Nature

MARAIS AUTOURS DE BOYARD

Estrans

Estrans sableux, rocheux et vaseux se partagent les côtes d’Oléron.
L’estran sableux se trouve sur la côte sud ouest et est de l’île d’Oléron, délimité au sud par Boyardville.
On peut y pêcher par n’importe quel coefficient des coquillages (coques, sourdons, luisettes, couteaux, lutraires…) enfouis sous quelques centimètres de sable.
Côté est, au sud de Boyardville, c’est l’estran vaseux. La pêche y est interdite car cet estran fait partie de la réserve naturelle de Moëze Oléron.
L’estran rocheux, découvert à marée basse, se situe sur la côte ouest. “Bigorneaux”, “chapeau chinois”, moules, oursins y vivent, ainsi que plusieurs espèces de crabes et, dans les trous d’eau, des crevettes roses ou bouquet…
Une brochure et la réglementation sur la pêche à pied est disponible à l’Office de Tourisme.

Marais

Saint-Georges est une terre de marais. Autrefois marais salants (le sel était la grande richesse de la commune, avec les vignes) ils sont aujourd’hui en partie consacrés à l’ostréiculture mais beaucoup sont à l’abandon. Plusieurs hectares, comme les marais du Douhet, ont été rachetés par le Conservatoire du Littoral qui a pour mission de les préserver et de les faire découvrir au public.
Si on peut encore apercevoir quelques vaches, ils abritent principalement des oiseaux : goélands, mouettes, limicoles, hérons cendrés, aigrettes garzettes, tadornes de belon, ainsi que quelques rapaces dont le busard des roseaux. Salicorne, lavande des mers, roseaux forment une flore originale à découvrir.
Vus du ciel, les marais d’Oléron présentent des formes géométriques ou abstraites et des couleurs de toute beauté.
C’est au printemps ou au coucher du soleil que les couleurs sont les plus belles. De nombreux sentiers ou pistes cyclables permettent de partir à leur découverte.

Forêt

L’île d’Oléron compte trois grands massifs forestiers s’étalant sur les cordons dunaires : St-Trojan, Domino et les Saumonards-Boyardville.
Sur Domino et Boyardville, ce sont plus de 800 hectares de forêt qui, pour la plupart, ont été plantés par l’homme au début du XIXe siècle, afin de lutter contre l’invasion du sable, Aujourd’hui, l’ONF (Office National des Forêts) a en charge la gestion et l’administration du domaine des sentiers de découverte et des balades à thème. A Domino, pins maritimes, pins d’Alep et peupliers blancs se partagent la dune, qui a conservé sont relief accidenté originel.
Aux Saumonards, le magnifique domaine forestier et ses nombreuses espèces méditerranéennes est classé. Malheureusement, chaque année, cette fragile forêt recule, victime de l’érosion marine.
Il faut d’autant plus veiller à la protection de ce magnifique domaine, en évitant de marcher sur la dune, de cueillir les espèces protégées et bien sûr, en n’allumant jamais de feux en bordure de forêt.